Articles-Vidéos


Calendrier des bivouacs pour 2018 en cours d'élaboration

Temoignage Video
   
 

Livres

La quête de l'écologie sacrée

"La Quête de l'Écologie Sacrée" propose une relation à la nature innovante et audacieuse, sur les traces des stages des Sentiers du Bivouac
(de Wyngalian), disponible sur le site de "The Book Edition"

 

"Je suis un Natcham", dans le prolongement de la Quête de l'Écologie Sacrée, Wyngalian présente l'art de vivre en "Natcham" pour un retour à une vie sauvage, libre et créative dans la nature.

Salons - Conférences

Retrouvez nous sur le salon "Bio Harmonie" de Montpellier du 5 au 7 Décembre 2014 avec une conférence sur le thème de l'Écologie Sacrée

Salon Bio Harmonies

 

Presse

Couvertures Soleil Levant

Le chamanisme

Mon approche de la Nature est depuis ma plus tendre enfance "chamanique" par essence. Au-delà des formes, des normes, des codes, des rituels, j'ai toujours eu cet instinct viscéral d'une "présence" au-delà du visible dans la nature qui m'attirait irrésistiblement.

Devenu adulte, la nature est devenue un havre inspirant qui m'a mené vers la source. Et cette "présence"n'a fait que s'accentuer, me guidant vers des rivages où le soleil, le ciel, les éléments, les forêts et les rivières sont devenus des instructeurs, des confidents, des soutiens concrets dont les manifestations m'ont souvent bouleversé de fond en comble.

Conscient qu'en m'invitant dans la nature j'entre dans un sanctuaire, j'ai appris à l'approcher dans une démarche holistique, globale, aimante et spirituelle.

J'ai ainsi découvert qu'en premier lieu, la nature agit comme un miroir et qu'en travaillant sur moi-même, j'améliorais la qualité de ma relation avec la nature.

 

 

chamanisme

Tout effort sincère d'ouverture et d'élévation vibratoire prépare en réalité les conditions pour en découvrir encore davantage sur ce royaume et les merveilles qui nous y attendent, dissimulées derrière le voile d'Isis avec ses myriades de présences et la vie intense qui y règne. À chaque élan, sa réponse. 

C'est ainsi que sans avoir eu de maître chaman, ni même suivi une quelconque tradition chamanique, j'ai pu vivre de nombreux états de conscience "modifiés" au contact de la nature. 

Sur les traces d'un chamanisme "sauvage", instinctif, mon chemin m'a amené à un constat simple : chacun peut, d'une certaine façon, devenir un peu "chaman" au contact de la nature.

 

Tout est en nous. Si nous faisons l'effort de demander, de nous ouvrir, de chercher, et surtout d'aimer avec ardeur cette nature qui nous tend les bras, une alliance naturelle resurgit comme un écho des temps lointains pour nous donner joie, inspiration, bonheurs secrets et sensations indicibles. Ceux qui aiment la nature de tout leur être savent d'ailleurs généralement de quoi je parle. Le rôle des sentiers du bivouac n'est parfois que de réveiller un instinct qui est déjà bien présent dans la plupart d'entre nousNous sommes tous un peu chamans, donc.

 
chamanisme
 

Tout réside aussi dans l'état d'esprit et l'ambianceque nous créons ensemble, ainsi que dans les conditions offertes et préparées par le contexte des stages. Par l'harmonie, la bonne humeur, la bienveillance que nous entretenons dans nos relations nous préparons un terreau fertile. Lorsque j'amène le groupe en situation, dans une attitude sacrée et pleinement consciente au moment le plus propice possible (dans un espace sauvage préservé), les communications invisibles s'instaurent alors de façon souvent étonnantes, dans une totale mais efficiente simplicité. Pour moi, c'est totalement chamanique. Nous communiquons directement, sans artifice, sans décorum, dans une plénitude instantanée.  Les esprits sont alors présents autour de nous, presque palpables,  et qu'on le

 

 

ressente directement ou non les bienfaits s'en font sentir sur tout le groupe, généralement sans exception. C'est d'une simplicité enfantine et c'est ce que j'aime. Cela ne m'empêche pas de proposer également des séquences chamaniques parfois un peu plus "techniques", notamment dans le contact avec les arbres et les esprits de l'eau... ainsi que pendant la "veillée chamane".

La veillée nocturne auprès du feu constitue ainsi un espace très propice aux élans chamans. Le rôle hypnotique de la danse et du chant permet de déclencher des leviers catharsiques, qui ouvrent des portes autorisant parfois de très belles rencontres avec l'invisible.

  gymnastique sacree

La gymnastique sacrée  est aussi puissante. Autre approche chamane, en douceur, dans l'offrande du corps (et qui permet d'évoquer pour certains un "chamanisme naturiste" même si la nudité n'est suggérée pour ses vertus bienfaisantes qu'à titre indicatif).

La démarche chamanique ne peut être ni un déguisement, ni un loisir, ni un folklore. C'est un appel, un feu qui libère et nous porte sur les ailes de l'invisible. En venant à un stage des sentiers du Bivouac vous ne trouverez pas forcémment de plumes, de conques, d'objets de pouvoir, de rituels formels (même si je porte aussi un grand intérêt à tous ces éléments de la tradition chamane !). Tout au plus des tambours quand même (indispensable), et des rituels allégés, dans l'inspiration du moment. Néanmoins c'est une quête, toute en douceur et en transcendances douces, qui ne peut être apparentée à mon sens qu'au chamanisme dans une version panthéiste non-formelle, spontanée, accessible et originale qui m'a aussi amené à faire émerger un mot nouveau caractérisant avec davantage de justesse toute cette démarche : le mot "NATCHAM".

Nous sommes ici clairement entre 2 mondes, baignés par des courants intenses qui nous portent, nous façonnent au contact de cette nature intime, secrète, profonde. Rien n'est le fruit du hasard, nous sommes couvés, observés et encouragés, engagés dans une aventure audacieuse et conscients aussi de nos responsabilités. Nous donnons notre amour, notre disponibilité (et notre humour également, ingrédient indispensable pour garder les pieds sur terre !) et en retour nous recevons des éléments précieux, rares et sans équivalents : le nectar de la nature, une allégresse, une respiration subtile de l'âme où nous pouvons ressentir qu'une part secrète de notre être vibre à des accords insoupçonnés.

...Dans la réalité d'une vibration totalement chamane :-)

La Veillée Chamane

  veillee chamanique  

Le terme Chaman, actuellement très en vogue (trop parfois peut-être), vient se placer là où la langue française fait défaut. En effet, il n'existe pas en français de terme permettant d'évoquer la notion de transcendance avec les forces invisibles de la nature. En ce qui me concerne, ce qui pourrait s'en rapprocher le plus est relatif au "panthéïsme", ou communion spirituelle globale dégagée des dogmes et de la religion.

En réalité le chamanisme remonte aux origines spirituelles de l'humanité et nous plonge dans la nuit des temps d'un passé commun, dans lequel tout être humain peut encore puiser, au-delà des coutumes, des races et des particularismes. Car la fonction première du chaman consiste simplement à entrer en communication avec le monde invisible, communiquer avec lui et en rapporter des aides et des informations. 
Ce monde invisible concerne pour le chamanisme "historique" à la fois les ancêtres, détenteurs des clefs de la connaissance et de l'âme de la tribu, les entités du monde de la nature et les entités supérieures, protectrices et investies de pouvoirs supra-humains. D'une certaine façon cette connexion universellement indispensable reste inscrite en filigrane dans l'inconscient collectif de l'humanité, et chaque personne porte en elle-même cette aspiration spirituelle spontanée qui peut se manifester à chaque instant, particulièrement au contact de la nature et de ses secrets murmurants qui incitent l'homme à se réveiller de sa torpeur spirituelle.

C'est là tout l'enjeu de l'engouement pour le chamanisme. C'est un signe des temps qui ne peut être prit à la légère et même si les formes peuvent évoluer, ce qui me paraît interpellant c'est l'aspect universel et immédiat de cette pratique, reliée à l'instinct et à l'intuition, à l'être dans sa simplicité et son dépouillement, sans fard, sans interférence du mental et faisant prise directe avec le corps et les émotions.

Il suffit de très peu. Un tambour, le silence de la forêt (et de la nuit, encore plus propice pour fuir la mécanique du mental) et la magie directe du son proféré par la voix. Le chant chaman est un appel, une prière, un agent magique irrésistible. Sans connaissances préalables, sans l'expérience d'un authentique chaman rompu aux disciplines exigeantes de son art, il est possible d'atteindre des états de vibration qui nous mettent au diapason avec cette conscience "chamane", ou quelque autre vocable qu'on souhaite lui attribuer..

veillee chamane

Peu importe, finalement, les mots. Il existe des puristes et des spécialistes de la cause, initiés, formés et adoubés sur l'autel de tel ou tel grand chaman dans je ne sais quel pays lointain avec telle ou telle technique (et ils auraient d'ailleurs bien tort de s'en priver !). Mais, à titre personnel, je ne me sens pas directement concerné. Ce qui me parle bien davantage, c'est déjà de me rapprocher de la résonance transpersonnelle ("chamane", donc) que chacun porte en soi, cette porte ouvrant sur des horizons insoupçonnés.

L'être humain, par définition, est un merveilleux auxiliaire,  un canal entre ciel et terre possédant le pouvoir de mettre en action des énergies, de véhiculer des forces au-delà du visible. Par la pureté de son intention et l'ardeur de sa prière, il peut devenir spontanément un "chaman" instinctif. Les résultats peuvent parfois s'avérer surprenants mais, surtout, c'est une façon de se relier à la force première, de s'élargir, de relâcher toutes les tensions, de vibrer en corps et en esprit. Avec une ardeur véritable, de la joie, de l'enthousiasme pour soi-même et pour les autres. 

Maintenant ce qui est primordial, c'est la qualité de l'approche et de la préparation qui conditionnera le succès de l'expérience. Il est essentiel de laisser tous ses fardeaux derrière soi, comme si on s'apprêtait à  faire une merveilleuse rencontre, le coeur rempli d'espoir. La veillée "chamane" n'est ni un défouloir ni un exutoire, ni non plus un passe-temps agréable, c'est une porte grande ouverte, une célébration, un appel collectif vers des horizons lumineux qui sollicite toutes nos énergies.

Il faut aussi connaître une forme de loi : lorsque plusieurs personnes se réunissent ainsi, dans une pureté d'intention et une certaine ferveur, cela attire des bénédictions de l'invisible. J'aime cette notion du sacré qui ne se nomme pas. Simplement, par la magie de nos présences, tous ensemble, nous créons un "vortex" d'énergie qui nous transcende mutuellement et nous transforme en courants conducteurs de vie, de joie, de puissance transpersonnelle.

Cette célébration ne s'arrête d'ailleurs pas à la veillée. Pour ce qui me concerne, chaque Bivouac constitue une célébration de tous les instants. À chaque pas, dans la forêt, dans la rivière, tout vibre, résonne et sollicite les capteurs subtils. Particulièrement, lorsqu'il fait beau temps, le flux solaire exalte toute la nature, et mon propre corps en frémit de bonheur. La communion avec la rivière peut constituer pour ce qui me concerne une activité à plein temps, de même nature qu'une veillée chamane.

La clef de tout cela, finalement, c'est l'amour et la communion. La véritable clairvoyance vient du coeur, et la clef pour entrer dans le Royaume de la Nature Vivante au-delà des apparences est au fond de nous tous, par cet amour, ce besoin inné de fusion avec la la vie et la beauté présents à profusion partout. Le tambour devient le coeur du monde, et notre modeste office, au coeur de la forêt par une douce nuit de printemps, une promesse palpitante qui donne tout son sens à notre présence dans le sanctuaire de la Nature.