Articles


Calendrier des prochains bivouacs :

du 24 AU 25 jUIN 2017 HUTTE DE SUDATION 2 jours

du 24 AU 28 JUILLET bivouac "Découverte" 5 jours
du 4 au 9 AOÛT bivouac "Natcham" 6 jours

Temoignage Video
   
   

Livres

La quête de l'écologie sacrée

"La Quête de l'Écologie Sacrée" propose une relation à la nature innovante et audacieuse, sur les traces des stages des Sentiers du Bivouac
(de Wyngalian), disponible sur le site de "The Book Edition"

"Je suis un Natcham", dans le prolongement de la Quête de l'Écologie Sacrée, Wyngalian présente l'art de vivre en "Natcham" pour un retour à une vie sauvage, libre et créative dans la nature.

Salons - Conférences

Retrouvez nous sur le salon "Bio Harmonie" de Montpellier du 5 au 7 Décembre 2014 avec une conférence sur le thème de l'Écologie Sacrée

Salon Bio Harmonies

 

Presse

Couvertures Soleil Levant

L'Écologie Sacrée I

Sous bois

Les Sentiers du Bivouac offrent un espace privilégié, au coeur de la nature, pour appliquer les principes de base de l'Écologie Sacrée.

Celle-ci consiste à découvrir la nature sous un jour totalement nouveau, dans une approche sensible, prospective, créative et amoureuse. En utilisant des méthodes simples, nous créons une tribu improvisée ouverte aux magies agissantes des forces de la nature afin d'éveiller en nous des sens cachés et atrophiés par la vie moderne.

C'est une quête exaltante, régénérante, qui sollicite pleinement toutes nos « antennes » et ressuscite en nous quelque chose de primordial, comme une force-racine nous rapprochant de notre identité la plus profonde, au-delà des vernis issus de la « civilisation ».

L'Écologie Sacrée favorise une ouverture de conscience, susceptible de nous ouvrir aussi à une réalité parallèle que les poètes ont souvent pressenti au contact de la nature, révélant ainsi à quel point elle constitue un organisme vivant et pensant, subtil, puissant et habité sur tous les plans. Les peuples premiers, de ce point de vue, sont profondément enracinés dans les principes de base de l'Écologie Sacrée. Pour eux, tout est vivant dans la nature, magique et en même temps très concret, réel.

Nous nous évertuons ainsi à vivre très simplement au plus près de la nature, afin d'en être le plus proche possible sans passer par trop d'influence humaine. Ainsi nous dormons à la belle étoile, et oublions tout des activités habituelles de l'humanité moderne. Seule nous intéresse la connexion à la nature et à toutes ses forces vives, le vent, l'eau, le soleil, le jour et la nuit, la pluie et le feu, et tous les murmures, frémissements, palpitations, pétillances et jaillissements qui l'animent, comme en écho à toutes les présences visibles et invisibles que nous ressentons d'une façon ou d'une autre.

Notre tribu de quelques jours donne aussi un sens profond à cette connexion dans le partage du coeur, la sincérité, l'authenticité, comme si nous partions tous ensemble en quête de nous-mêmes, pour nous réabreuver aux sources de notre humanité véritable.

La nature ainsi prend une dimension rééquilibrante, réharmonisante, comme une thérapie diffuse qui ne se nomme pas mais agit très puissamment par la magie de transcendances douces.

Wingalian en méditation

À l'écoute de nos envies, de la sève qui monte partout dans la nature et exalte le mystère de la vie nous offrons aussi à notre corps des plaisirs ignorés au diapason des rythmes subtils de la nature. Les bains d'argile, les danses « douces et sauvages », le chant primal et instinctif qui semble naître au coeur du feu à l'occasion de la « veillée chamanique », les caresses du vent, du soleil et de la rivière procurent un bien-être profond, rare.

L'Écologie Sacrée vous convie ainsi à vous honorer vous-même, à honorer la nature et à honorer les autres dans une célébration panthéïste joyeuse épanouissante, bénéfique, utile et chargée de sens.

L'Écologie Sacrée II

Sous bois

Les Sentiers du Bivouac créent l'échapée belle dans les bois et les forêts de l'Écologie Sacrée

Loin de tout, nous réinventons un peu le monde, un monde nouveau dans lequel la nature tiendrait la place principale.

Au coeur de ce royaume, il semble que tout est possible presque. Comme de retrouver la grâce de l'inspiration en écho à nos désirs, à nos élans de liberté, de pureté et d'espace. Comme des enfants affranchis des pesanteurs du monde, nous partons à la conquête d'un univers inexploré.

L'esprit ouvert, les sens en éveil, nous assistons tous ensemble à l'émergence d'une expérience unique, entre rivière et montagne, dans un écrin de verdure attentif à notre bonheur.

Car ici, tout semble vivant, tout nous parle. Les rochers, la colline, la montagne au loin, les arbres et la rivière douce compagne aux murmures envoûtants...

Au rythme un peu intemporel des heures qui s'égrennent dans cet espace presque irréel, où nos coeurs chantent en écho à l'allégresse diffuse de la nature qui pénètre chaque jour davantage nos consciences, nous vivons quelque chose d'exceptionnel.

Et en même temps tout est si concret, palpable, enraciné à travers des activités dans lesquelles tous s'impliquent avec délice.

Marcher en silence dans la nature, à flanc de colline ou dans le lit de la rivière. Seuls, loin de tout et si proches de nous-mêmes !

Wyngalian traversée de la rivière

Faire un grand feu dans la nuit et accueillir les flammes avec un bonheur sauvage en dansant, en chantant, dans une joie qui se mue aussi parfois en émotion spirituelle, comme un appel à la force de vie qui nous unit tous dans ce moment présent irremplaçable.

Se peindre le corps avec les ocres, et invoquer par des formes ondulantes ou zébrées les puissances magiques de la nature, s'enduire d'argile dans un abandon sensoriel festif, se baigner amoureusement dans la rivière, s'exposer au soleil, au vent, et faire cette merveilleuse expérience d'exposer librement le corps à tous les éléments, voilà comment on s'immerge avec force, douceur et volupté dans la réalité de la nature vivante. C'est fusionnel, lumineusement instinctif, et si simple à vivre !

Il y a l'heure sacrée aussi, qui ne prévient pas forcément. Un basculement discret dans l'éther des bois, un frémissement, et tous sommes saisis. Dans le temple de la nature des présences subtiles semblent s'inviter, et le temps s'arrête. Nous buvons soudain à la source, à ce mystère plongeant ses racines dans les origines de la terre et qui ne porte aucun nom. Juste un silence, un éclair invisible, et une plénitude euphorique qui gonfle discrètement nos poitrines.

Cette aventure sensorielle, spirituelle mais aussi conviviale, heureuse, humaine et réconfortante qui se dessine à chaque fois est une invitation majeure.

Pour nous éveiller, nous réveiller à la nature.

Pour nous rappeller aussi à quel point nous en faisons partie.

butterflies

Pour illustrer ces propos, voici une pensée d'Omraam Mikhaël Aïvanhov, qui semble soulever avec une simplicité limpide une petite partie du voile d'Isis...

"Du matin au soir, les humains vaquent à leurs affaires, ils semblent éveillés, mais en réalité, la plupart ne font que dormir. Ils traversent la vie les yeux fermés en piétinant le sanctuaire de la nature. Ils ne sentent pas, autour d'eux, la présence invisible d'autres créatures vivantes et intelligentes et d'autres forces qui circulent, ils se limitent à ce qui est immédiatement accessible à leurs cinq sens.

Être éveillé, c'est prendre conscience de toutes les existences qui peuplent l'espace et rester en contact avec elles. Pour établir ce contact il faut commencer par se mettre dans un état d'harmonie, de pureté, de lumière. Ce sont ces conditions, justement, que vous avez le matin quand vous allez assister au lever du soleil. Alors, sur le chemin que vous parcourez, pensez à tous ces êtres invisibles qui vous entourent. C'est grâce à eux que la nature est vivante, et qu'elle nous offre tout ce qu'elle possède..."